Accueil > Du côté de Questembert > A la ville, à la campagne > Vivre à Questembert

Vivre à Questembert

Sondage réalisé au printemps par l’IUT de Vannes

    Partager : sur Facebook, sur Twitter, sur Google+.

Au printemps dernier, plus de 650 Questembertois ont été interrogés par des étudiants de l’IUT de Vannes. Les étudiants et leur professeur, M. Leblanc-Maridor, ont dit combien votre accueil a été chaleureux et sympathique et vous devez en être remerciés. Les résultats de ce sondage ont été présentés en conseil municipal ainsi qu’à l’Asphodèle (la nouvelle salle des Buttes).Le rapport complet est à votre disposition en mairie et il est en consultation à la médiathèque. Vous le trouverez également sur le site officiel de la commune en fichier joint au format pdf.

Le questionnaire avait été testé dans d’autres communes mais il a été adapté pour Questembert.
L’objectif était de connaître votre opinion sur la vie à Questembert, vos attentes, vos satisfactions et vos insatisfactions. Ainsi Vannes, Saint-Avé, Ambon, Camors, et d’autres ont été testées de façon comparable. Le questionnaire a été discuté avec les élus, de la majorité comme de l’opposition, et il a été validé en conseil municipal à l’unanimité. Vous avez peut-être entendu dire qu’il y manquait des questions... Par exemple, sur les impôts... Autant demander, par sondage, aux salariés s’ils pensent que leur salaire est assez élevé.

Qui a été sondé ?

Les statisticiens ont élaboré ce qu’on appelle la méthode des quotas : on définit un échantillon représentatif de la population, c’est-à-dire tant de personnes en fonction de leur sexe, de leur âge, de leur résidence, de leur situation familiale, de leur activité, etc. A partir de cet échantillon, on arrive avec une très petite marge d’erreur à caractériser les réponses qu’on aurait en interrogeant tout le monde. La plupart du temps, les instituts de sondage interrogent moins de 1000 personnes sur toute la France et en déduisent les opinions de tous les Français. Pour les statisticiens, le risque d’erreur, l’intervalle de confiance, selon leur expression est de l’ordre de 3%... Dans notre cas, 657 personnes ont été interrogées, c’est-à-dire près de 10 % de la population totale, et sans doute pas loin du quart des personne suscetibles d’être interrogées (on n’interroge pas, sauf sujet spécifique, les moins de 15 ans).

Plus précisément, les réponses ont été apportées par 57 % de femmes et 43 % de femmes.Tous sesxes confondus, 20 % des personnes sondées avaient moins de 30 ans et plus de 15 ans, 40 % avaient entre 30 et 50 ans et 40 % au-delà de 50 ans. De même toutes les catégories socio professionnelles ont été touchées. La répartition géographique a été la suivante : 10 % Gare et Bel Air, 60 % zones rurales et 30 % du centre ville. Ce qui est le plus frappant et qu’on avait déjà noté lors du recensement de 1999, c’est le renouvellement de notre population : 46,5 % des personnes sondées n’étaient pas à Questembert il y a quinze ans.
Ces nouveaux habitants ont évidemment une perception diiférente de notre commune, par rapport à ceux qui y ont toujours vécu. A titre d’exemple, on peut penser que la médiathèque est là depuis toujours si on habite Questembert depuis moins de 5 ans, ce qui est le cas de 25% des sondés !

Les six thèmes de l’enquête

Le sondage comportait 6 rubriques principales : la vie associative, la vie quotidienne, les réalisations de ces dernières années, les projets à l’étude, la diffusion des informations municipales et l’image de la ville auprès de ses habitants.

La vie associative

A une très large majorité, vous êtes satisfaits de ce que vous proposent les associations tant en qualité qu’en quantité. En marge de ce thème, vous avez été interrogés sur ce que vous attendiez comme spectacles dans la nouvelle salle communautaire, l’Asphodèle. A près de 60 %, vous avez souhaité avoir des concerts et à 40 %, vous avez réclamé du théâtre. La programmation se met en place avec la commission culturelle et vos attentes seront satisfaites.

La vie quotidienne

Les questions ont porté d’abord sur le commerce et vous êtes 60 % à apprécier l’offre commerciale. De même que vous appréciez les services de santé même si vous regrettez quasi unanimement l’absence de spécialistes tels que ophtalmologiste et gynécologue.

Les services proposés à la jeunesse sont également appréciés mais beaucoup de personnes sondées ne se sont pas senties concernées, sans doute parce qu’elles n’ont pas d’enfant en âge de profiter de ces services. Pour la circulation en ville, vous êtes partagés sur les avantages et les inconvénients notamment dans l’hyper centre. Pour le stationnement, beaucoup s’en plaignent mais, c’est une constante, ne voudrait-on pas stationner à chaque instant là où l’on se rend... Vous avez marqué de l’intérêt pour une navette entre la gare et la ville même si près de 40 % de personnes sondées se déclarent non concernées.

Les réalisations récentes

Le questionnaire proposait de classer différentes réalisations comme la nouvelle salle socio culturelle « l’asphodèle », l’extension de la zone d’activités de Kervault, la maison de l’enfance, la zone d’aménagement concerté du centre, la médiathèque, la rénovation du cinéma IRIS, la rénovation de l’office de tourisme. Il y a un gagnant toutes catégories, c’est le cinéma suivi de très près par la médiathèque. Félicitations à l’association IRIS qui a porté ce projet avec le soutien de la commune et de la communauté de communes. Mais toutes les réalisations récentes sont massivement appréciées.

Les projets à l’étude

Les projets étaient listés de façon à vérifier qu’ils correspondaient bien aux attentes. Les personnes sondées devaient se prononcer sur l’utilité ou non de tel ou tel projet. Ainsi, on trouve ici la nécessité d’avoir une nouvelle piscine, d’agrandir l’école publique, de réhabiliter le centre ville, de réhabiliter les chapelles, de réhabiliter l’ancienne mairie ou de restaurer encore l’immeuble MACé. A chaque fois, il y a un nombre important, selon les centres d’intérêt de chacun en fait, de personnes qui ne se prononcent pas.

Pour la maison Macé, il a été demandé aux personnes de préciser quel pourrait être la destination d’un tel immeuble. Et 400 personnes sur 657 interrogées ont déclaré ne pas le savoir. Dans l’ordre viennent des idées telles que commerces, logements ou encore salles d’exposition. Mais la difficulté à répondre tient sans doute au fait que beaucoup ne pouvaient pas identifier ce bâtiment... situé rue des Halles, du côté ouest de la rue de la Salle, par rapport à l’Office de Tourisme.

La diffusion de l’information municipale

Le Bulletin municipal est diffusé chaque mois par la Poste ; vous êtes 70 % à le lire à chaque fois et le même pourcentage en apprécie la qualité.

La mairie dispose au travers de la communauté de communes d’un site INTERNET (http://www.pays-questembert.fr/). 21 % l’ont visité, 37 autres le connaissent mais ne l’ont pas visité et 42 % ignoraient l’existence d’un tel site. A noter également que près de 50 % des personnes sondées ont une connexion INTERNET et que 15 autres % pensent l’avoir dans les 2 prochaines années.

Par contre, un gros travail est à faire pour développer notre démarche « agenda 21 » pour la protection de l’environnement puisque près de 90 % des personnes ayant répondu ne connaissaient pas cette démarche alors que des actions sont enagagées sur la commune comme PEDIBUS par exemple.

L’image de la ville

Ce volet terminait le questionnaire et pour près de 70 % des personnes sondées, Questembert est agréable à vivre avec pour principaux atouts ses écoles, son marché et sa situation géographique mais aussi quelques faiblesses : vous regrettez surtout la faiblesse de l’emploi industriel et l’absence de médecins spécialistes.

Répondre à vos attentes

Le sondage montre un très grand niveau de satisfaction sur la plupart des sujets et c’est un encouragement appréciable. La municipalité va continuer à améliorer les services qui vous sont proposés. Nous aurons l’occasion dans un prochain bulletin de faire le point sur l’emploi local. Quant à la question des médecins spécialistes, il faut dire que les espoirs d’obtenir l’installation d’ophthalmologues ou de gynécologues ou de gynécologues sont très minces, du fait de la pénurie dans ces spécialités et aussi parce que ces médecins ne s’installent qu’à condition de pouvoir opérer en clinique. Et à ce jour, tous les créneaux du bloc de la clinique Océane sont réservés.

Pour lire le rapport en entier

Sur le site officiel de la commune

http://questembert.pays-questembert.fr/articles/3/6/169.html

Publié le lundi 25 septembre 2006, par Paul Paboeuf.




Post-scriptum

Le même article a été publié dans le bulletin et vous le trouverez sur le site officiel de la commune. Mais puisque c’est moi qui l’ai écrit...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document