Accueil > Du côté de Questembert > Travaux > Pourquoi les cloches ne sonnent-elles plus ?

Pourquoi les cloches ne sonnent-elles plus ?

    Partager : sur Facebook, sur Twitter, sur Google+.

JPEG - 25.7 ko
La plus petite, 600 kg

Certains s’en réjouissent peut-être, préférant le silence au vacarme assourdissant des cloches les dimanches et les jours de grandes cérémonies. Mais pour beaucoup de Questembertois, les tintements de l’angélus ou du glas font partie de l’ambiance sonore de la ville. Il a fallu cependant réduire les cloches au silence, le temps de réaliser les travaux sur le beffroi. Que tout le monde se rassure, le chantier sera achevé avant la fin du mois ?

Travaux dans le clocher, dernière phase d’un long programme

Ces travaux dans le clocher font partie de la dernière phase d’un programme commencé il y a plusieurs années, dont la partie la plus visible avait été la réfection des peintures intérieures de la voûte aux murs gouttereaux. Cette dernière phase comportait la sécurité des accès dans les combles (obligatoire, même si on n’y va pas tous les jours), la désinsectisation de la tribune d’orgue (attaquée par les xylophages), la peinture des vestibules Nord et Sud. Dans le clocher, la prévision était de refaire l’étanchéité des planchers et la consolidation des structures bois du beffroi. L’examen détaillé, après le démontage des cloches, a conduit à décider la reconstruction à neuf de tout l’appareil. Avec un avenant qui a fait passer le prix pour ce lot de 36000 à 53000 euros. Au total, cette phase de travaux va coûter environ 70000 €.

JPEG - 183.9 ko
Battant de cloche et bois vermoulu : il était temps d’agir

L’église, les chapelles : des bâtiments communaux

Depuis la séparation de l’Église et de l’État en 1905, les églises, les chapelles et le mobilier qu’elles contenaient à l’époque sont des propriétés publiques : la charge de l’entretien revient donc aux communes... Et ce n’est pas un cadeau pour les budgets locaux ! Mais les élus ont aussi la responsabilité d’entretenir le patrimoine qui leu a été transmis. Heureusement, pour la plupart des chapelles, les habitants des frairies se sont mobilisés ; ils ont accompagné et souvent devancé l’action des municipalités successives.

Allez voir l’exposition

JPEG - 28.8 ko
Schéma du clocher

Il a fallu descendre les cloches pour réparer la structure du beffroi. A la demande de la municipalité, la société Art-camp a réalisé une petite exposition dans le fond de l’église, sous la tribune d’orgue. Un tableau explicatif permet de visualiser le cadre du chantier, de comprendre le fonctionnement des cloches et d’apprécier les enjeux : la plus petite des cloches pèse 600 kg et la plus lourde 1,5 tonne ! Cela donne une idée des forces en jeu quand elles se mettent en mouvement.

JPEG - 146.4 ko
Le panneau explicatif

Publié le vendredi 1er novembre 2013, par Paul Paboeuf.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document