Accueil > Editoriaux > Congrès des maires : infos, intox

Congrès des maires : infos, intox

    Partager : sur Facebook, sur Twitter, sur Google+.

Congrès départemental en octobre, congrès national en novembre, des occasions pour les élus de parler de leurs problèmes, et pas assez de leurs projets ! Pour la presse de relayer les préoccupations des maires, sans parfois beaucoup d’esprit critique, ni même de vérification des faits mis en avant. Cette année, encore plus que d’habitude, le grand sujet mis en avant a été la réduction des dotations de l’Etat. Le 19/20 de France 3 mardi 21 novembre en a donné une véritable caricature. Mauvaise foi absolue du maire interviewé, absence totale de vérification journalistique.

A regarder, spécialement à partir de la 3ème minute

Oui ça vaut le coup de regarder, à partir de la 3ème minute : on y voit un sujet sur le maire de la commune de Flagy (Seine et Marne)

Présentons en quelques mots cette petite commune de 661 habitants proche de Montereau qui en compte 16000 environ. Au lieu de relayer complaisamment, sans examen, les lamentations de M. le maire, la journaliste aurait dû nous tracer un portrait plus complet de ce territoire, pas vraiment abandonné. A voir ici

Par exemple, on aurait appris que le revenu médian par unité de consommation est de 23500 € ; revenu médian, ça ne vous dit rien ou presque ? Revenu médian par UC en France métropolitaine, 18305 €, à Questembert, 20041€.

Mais vous entendez M. le Maire se plaindre de la baisse des dotations... Dramatique selon lui ! Car, nous dit la journaliste : « les dotations ont fondu de 38 % depuis 3 ans. » Malheureusement, c’est faux, comme on le voit sur les données officielles du ministère : 141€/hab en 2016, 151€/hab en 2015, 155€/hab en 2014. On peut vérifier ici.

Et même, si ma calculette fonctionne bien, ce serait un peu mieux en 2017 : presque 145€/hab (source DGCL)

Ensuite, pour nous tirer des larmes, le reportage le met en scène dans sa tenue de ville, un peu branchée, pantalon moutarde, veste chic, tapant gauchement sur les piquets avec son petit maillet, arrachant à mains nues les mauvaises herbes (des tiges de rose trémière !). Car, nous dit-on, « les caisses sont vides ! »

Je sais que la vie de maire est souvent difficile, mais j’aurais aimé quelque chose de plus objectif, et je dirais même de plus honnête. Ce maire a sans doute obtenu ainsi son moment de gloire, mais il n’est pas crédible.

Nos maires ruraux ne sont pas en reste

Vendredi 1er décembre, les maires ruraux du Morbihan (maires de communes de moins de 3500 habitants) réunis à Saint-Allouestre ont eux aussi lancé leur cri d’alarme (au choix, vous mettez colère, indignation et autres synonymes.) Le président de l’association a repris le refrain des « petites communes, premier échelon de la démocratie de proximité »... Quant au maire de Saint-Allouestre qui accueillait, lui aussi s’est plaint des baisses de dotation... « La baisse des dotations nous inquiète, constate son maire, Gérard Le Roy. Nous avons ainsi été obligés de scinder en deux un projet d’enfouissement de réseaux et de sécurisation de rues. Avec 600 000 € de budget, nous n’avions pas assez de ressources. »

Pour éclairer le tableau, décidément trop noir, il faudrait dire que cette commune est assise sur un beau magot dont elle a profité seule pendant des années, et dont elle garde encore une bonne part à travers l’attribution de compensation : la taxe professionnelle liée à l’usine d’aliments du bétail... Toutes ces informations sont disponibles ici. Alors c’est vrai, les dotations de l’état ont baissé pour cette commune : la répartition des efforts demandés a fait que les plus riches ont payé un peu plus. Les vaches sont moins grasses, mais à peine !

On le voit, il faut prendre un peu de recul pour éviter de se laisser berner par des médias paresseux et des élus, qui devraient accepter de parler un langage de vérité. Sinon, qui les prendra au sérieux ?

Publié le mercredi 6 décembre 2017, par Paul Paboeuf.




Post-scriptum

Pour ceux qui s’imaginent que je prends ici la défense de la politique du gouvernement, je signale que j’ai déjà signalé les approximations de certains élus à propos des dotations de l’état :

http://www.questembert-creative-sol...,1173.html

http://www.questembert-creative-sol...,1162.html

Messages

  • Une caricature des maires ruraux .....
    Si effectivement les dotations sont en baisse, c’est surtout les communes de taille moyenne (3500 / 10 000 hab) qui sont le plus impactées.
    En effet elles ont des charges de fonctionnement bien supérieures à la commune de Flagy :
    - équipements (gymnase, salle polyvalente, piscine, stade ...)
    - écoles
    - associations (subventions)
    Flagy « profite » de sa proximité avec Montereau qui possède tout les équipements.
    Il y aurait bien d’autre chose à dire ....

    Répondre à ce message

    • Vous avez raison, ces deux personnages sont des caricatures des maires ruraux ! De même, les « petites villes » ont des charges de centralité, mal compensées par la Dotation de Solidarité Rurale (malgré les améliorations des dernières années). Et par le jeu des « charges transférées » lors de la prise de compétence par les communautés, elles continuent à porter ces charges.

      Voir ici pour la piscine

      Et plus récemment, le transfert de l’aire d’accueil des gens du voyage : Questembert avait l’obligation de la réaliser... et d’en payer le fonctionnement (un service pour tout le territoire !) ; l’aire d’accueil est maintenant de compétence communautaire.... environ 25 K€ de charges transférées qui continueront à peser tous les ans sur la commune par la réduction des « attributions de compensation ». Voir le passage spécifique dans ce compte-rendu de conseil communautaire

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document