Accueil > Du côté de Questembert > Conseil Municipal > Gérard Launay démissionne du conseil muncipal

Gérard Launay démissionne du conseil muncipal

Après 23 années, 19 comme adjoint, 4 comme élu d’opposition

    Partager : sur Facebook, sur Twitter, sur Google+.

A la fin du conseil du lundi 26, notre collègue Gérard Launay a annoncé qu’il quittait ses fonctions. Il s’en est expliqué dans une déclaration que Mme Martin a trouvé beaucoup trop longue, au point qu’elle a tenté de l’interrompre... Beaucoup s’imaginaient qu’elle aurait eu la hauteur de reconnaître la qualité du travail accompli... Mais non, elle n’a marqué que son agacement.

Si vous regardez la vidéo des Infos du Pays Gallo (à partir de 2h03) vous pourrez constater par vous-même.

Ci-dessous la déclaration de Gérard Launay. Modeste comme d’habitude, notre ami Gérard. Tous ceux qui l’ont vu travailler au service de la commune savent combien il a donné pour le bien commun, dès l’époque où il a commencé à s’engager pour l’association Familles rurales qui organisait les « centres aérés », les camps de vacances, etc.

Voir en ligne : Le conseil municipal du 26 en vidéo

Je vous informe que ma participation au Conseil Municipal de Questembert va se terminer après cette séance.

Si j’ai participé à ce conseil pendant plus de 23 ans, dont 19 ans comme maire-adjoint, ce n’était pas par ambition personnelle mais uniquement pour servir la commune de Questembert. Ma participation à la campagne municipale de 1995, sur la liste menée par Paul Paboeuf, était pour moi la suite logique d’une période commencée dès 1977, année où je me suis investi dans le cadre de l’association Familles Rurales dont l’activité principale était alors la gestion du Centre de Loisirs.Le dynamisme des membres de cette association, dont je suis devenu le président en 1983, avait permis de répondre aux besoins des familles de la commune, ceci par la montée en puissance du C.L.S.H. pour l’accueil des enfants de 3 à 11 ans pendant la quasi totalité des vacances d’été puis des petites vacances scolaires, enfants encadrés par une vingtaine d’animateurs saisonniers, salariés chaque année par l’association.

Comme dans de nombreuses communes de l’importance de Questembert, ces activités ont été reprises et développées par la commune à partir de l’année 2000. Aux activités déjà existantes, se sont ajoutées l’accueil du mercredi pour les 3-11 ans et des activités pour les 12-17 ans organisées par la Maison des Jeunes que nous avions ouverte en 2001.

Toutes ces activités extra-scolaires pour l’enfance et la jeunesse sont devenues compétence de Questembert Communauté en janvier 2013. Ceci a permis à l’ensemble des familles de notre territoire d’accéder aux activités enfance- jeunesse au niveau de celles mises en place à Questembert.

Comme je l’ai déjà dit, c’est donc logiquement que je me suis impliqué dans la vie municipale avec le souci de servir la commune, de faciliter la vie associative que je connaissais, d’accompagner et de développer la vie sportive, et de poursuivre les activités consacrées à l’enfance, la jeunesse et aux familles.

Gérard Launay avait suivi de près la transformation de l’ancienne piscine en accueil de loisirs. Il en parle ici.

PNG - 252.7 ko
L’ancienne piscine et son extension

Me sentir utile, c’était mon souhait mais, depuis 2014, je me suis senti peu utile voire inutile ! Ce Conseil Municipal devrait être le lieu privilégié de la vie démocratique locale, le lieu où les élus débattent de l’activité communale, des problèmes actuels et des projets pour l’avenir.

Mais j’ai déchanté quand le nombre de conseils municipaux a été ramené de 11 à 6 par an, comme la publication du bulletin municipal, et quand a diminué le nombre des comités consultatifs.

En réalité, j’avais déchanté dès le conseil municipal d’avril 2014 où la majorité nous a laissé une représentation minimum dans les comités consultatifs et les commissions diverses, tellement au minimum qu’il a fallu la rectifier au conseil suivant, car elle était au dessous de la légalité ! Dans le même sens, si, dans les municipalités précédentes, la minorité avait un siège aux Offices Municipaux des Sports et de la Culture, cela nous a été refusé, alors que ces comités avaient un rôle important dans la vie sportive, culturelle et associative de notre commune.

Les réunions de quartier ou d’un conseil municipal des jeunes ont leur intérêt pour apporter des sujets de réflexion et de débats au conseil municipal mais elles ne remplacent pas ce conseil qui ne peut se contenter d’être un lieu d’enregistrement et de votes.

Nous avons donc compris qu’il fallait réduire au minimum la place accordée à la minorité (qui représentait 45% des électeurs aux dernières municipales), effacer le plus possible les 3 mandatures précédentes, en faisant peu allusion aux réalisations antérieures , en remettant en cause des événements comme Festives Halles, ou des projets déjà engagés comme celui du futur cimetière...

( A propos de la consultation sur l’emplacement du futur cimetière, une véritable consultation démocratique impliquait que chaque électeur inscrit sur la liste électorale ait le droit à une voix soit un électeur = une voix et non une famille = une voix)

( Plus symbolique, peut-être, la remise en cause de la signature officielle en 1986, par Jean de Kerangat et le maire de la commune espagnole d’Alcala, d’un jumelage entre nos 2 villes. Quand les professeurs d’espagnol du Lycée M. Berthelot ont voulu reprendre des échanges après quelques années d’interruption, il leur a été répondu que ce jumelage n’existait pas !. Où est le respect d’une signature valant un engagement même moral ? Où est l’esprit d’ouverture à l’heure où les jeunes doivent construire l’Europe ? )

JPEG - 29.9 ko
Gérard Launay explique sa démission du conseil muncipal

L’investissement majeur de cette mandature sera la construction d’une nouvelle école maternelle et la restructuration des locaux existants de l’école communale de Beausoleil. Ma seule satisfaction durant ces 4 dernières années aura été ma participation au COPIL (participation que nous avions réclamée) mis en place autour de ce projet et qui a pu travailler avec l’A.M.O. ( EADM) en synergie avec les services techniques municipaux, les représentants des enseignants,des parents d’élèves et du personnel communal pour arriver au chantier actuel. Un regret, cet investissement aurait pu donner lieu à une réflexion plus élargie sur l’urbanisation future de ce secteur.

Je vais m’arrêter par là mais pour moi il était important de vous expliquer le sens de mon engagement pour notre commune pendant 19 ans, puis ma déception durant ces 4 dernières années qui m’amène à cette démission. J’ai été souvent déçu ou déconcerté et ces années ont montré qu’il était difficile pour la minorité municipale d’avoir sa place et d’être entendue.Je vais donc laisser ma place dans ce conseil à un ou une plus jeune de la liste « Questembert créative et solidaire ».

Publié le mercredi 28 novembre 2018, par Gérard Launay, Rédacteur.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document