Accueil > Du côté de Questembert > Loisirs et Culture > Garnier à Redon : des machines et des hommes

Garnier à Redon : des machines et des hommes

Ce documentaire sera projeté à nouveau lundi 8 janvier, au cinéma Manivel

    Partager : sur Facebook, sur Twitter, sur Google+.

Le pays de Redon a engagé une réflexion sur la réhabilitation de la friche Garnier. C’est l’occasion de se pencher sur l’histoire d’un fleuron de l’industrie métallurgique dans le secteur : pendant plus de 100 ans, l’usine Garnier a produit des machines agricoles. L’association Mémoires vives du XXe siècle en pays de Redon et de Vilaine était en sommeil depuis une dizaine d’années. En 2006, l’association Mémoires vives du XXe siècle en pays de Redon et de Vilaine avait réalisé un film documentaire de quarante minutes sur l’histoire de l’usine Garnier, installée dans l’île du port de Redon depuis son transfert de Rennes, en 1862. Depuis deux ans, une réflexion est en cours sur le quartier du port et le devenir des halles Garnier. C’est l’occasion de revoir ce documentaire au cinéma Manivel, lundi 18 décembre à 20h15.

Voir en ligne : L’histoire de Garnier pour mieux penser l’avenir

Des machines à la pointe de la technique, près de 900 ouvriers.

Dans les années 60, près de 900 personnes produisent des machines agricoles de plus en plus élaborées, à la pointe de la technique. Garnier est reconnu au niveau national et même international. Pourtant en 1970, commence la chûte qui va conduire à la fermeture définitive de l’usine. Celle-ci est vécue comme un traumatisme par la population du pays de Redon... pour qui Garnier devait durer éternellement.

Oui, celle-ci était ultramoderne en 1960 !

Hélas, cet espoir était vain, et l’usine Garnier a définitivement fermé ses portes dans les années 70. Et le bâtiment était à l’abandon. Après des années de tergiversation - mais si la solution avait été évidente, on l’aurait su - le Pays de Redon a lancé une réflexion sur l’avenir de tout le quartier comme on le voit sur la carte ci-dessous.

JPEG - 189.8 ko
le schéma de Confluences 2030

Pour mieux y associer tous les habitants - un exemple qui pourrait être suivi - l’association Mémoires vives du XXe siècle en pays de Redon et de Vilaine a souhaité que soit reprogrammé le documentaire réalisé en 2006 au cinéma associatif Manivel . La projection du 7 décembre était suivie d’un débat ; il n’y a pas de débat prévu pour celle du 18 décembre. Mais le documentaire est intéressant par lui-même. Il peut alimenter nos réflexions sur l’histoire industrielle de la Bretagne, une histoire qui n’est pas finie, n’en déplaise à ceux qui rêvent d’en faire une Côte d’Azur bis.

Sur le sujet, on peut faire le point avec cette synthèse sur la Bretagne industrielle, un parcours thématique, conçu par Martine Cocaud, de l’Ouest en mémoire .

Publié le mardi 12 décembre 2017, par Paul Paboeuf.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Agenda