Accueil > Du côté de Questembert > A la ville, à la campagne > Réunion de Quartier à la gare : notes et réflexions

Réunion de Quartier à la gare : notes et réflexions

    Partager : sur Facebook, sur Twitter, sur Google+.

Habitant du quartier – ce qui a semblé surprendre Mme le maire – j’assistais à la première des réunions de quartier promises par la liste Nouvel Elan. Ils annonçaient vouloir « mettre en place un réseau de correspondants de quartiers, en ville et dans les villages, pour favoriser la concertation et orienter l’action municipale sur ce qui préoccupe les habitants. » Dès le moi de mai 2014 après l’élection, le territoire était réparti en 5 zones avec chacune 2 ou 7 correspondants. Et puis plus rien ! Un an plus tard, j’ai pu assister à la première réunion le 16 mai. (Samedi du week-end de l’ascension)

De l’intérêt de la démocratie directe ? Mais ce n’est pas une réunion politique !

Au total, 70 personnes environ étaient présentes, c’est bien, mais, somme toute pas très représentatif puisque ce quartier doit compter pas loin de 1500 habitants !

Mme le maire commence son discours par : « Ce n’est pas une réunion politique. » Est-ce parce que j’étais présent ? Je n’ose le croire. Et je reprends mes cours d’histoire et d’instruction civique : « Politique : Du grec Politike, la science des affaires de la cité ; la politique est donc l’organisation de la Cité. » En plein dedans Mme le Maire, à croire que ce mot vous est difficile à entendre ou à prononcer. J’ai donc assisté à une réunion politique, en présence de M. le Directeur Général des Services et d’une autre employée de mairie.

Un programme touffu

C’était attendu, beaucoup de sujets pouvaient intéresser les habitants : le quartier de la Gare, l’axe Vannes-Redon, le giratoire de Bel-Air, le Godrého, le projet éolien du Rocher Breton à Larré, sans oublier le jeu des questions-réponses (enfin, la partie questions du jeu !)

Quartier de la gare

Adjoint aux travaux, M. Jahier a présenté le projet de rénovation du Quartier de la gare. Copie conforme du projet élaboré au cours du mandat précédent (à voir ici)(Commune de Questembert et Communauté de Communes). Mais au lieu de prendre l’initiative et d’avancer, la municipalité va attendre que la SNCF ait réalisé ses propres travaux de rénovation du bâtiment lui appartenant. Rien de Neuf.

L’axe Vannes Redon – RD775

Là encore, l’adjoint aux travaux nous précise que les travaux en cours d’étude sont ceux qui concernent les deux carrefours de La Vraie Croix. Pas d’agenda précis pour la partie du contournement de Bel-Air. Et pour cause, ce sont les services du conseil départemental qui en sont les maîtres d’ouvrage et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ne sont pas pressés. Le projet pourtant soutenu par M. Burban, conseiller général, est toujours resté dans les cartons. Rien de Neuf.

Le giratoire de Bel-Air

Mme le maire nous expose la raison de l’abattage en règle des châtaigniers du rond-point : « pour la sécurité, à la demande des services de voirie du département. » Gageons que les aménagements prévus feront la part belle à cette sécurité comme le demandent les riverains, pas sur le rond-point mais sur les rues attenantes.

Je suggère d’ailleurs aux services de la Ville de Vannes et du Conseil Départemental de se préoccuper de ces trois rond-points extrêmement dangereux à l’entrée de la capitale Morbihannaise. Quelques images...

JPEG - 87.1 ko
Giratoire N 166 Nord
JPEG - 159.9 ko
Giratoire N 166 sud
JPEG - 217 ko
Giratoire Pompidou

Les feuilles tombant en automne partout dans l’hémisphère nord, ces giratoires qui voient passer de très nombreux véhicules sont certainement des zones très accidentogènes.

Mme le Maire nous annonce ensuite que l’on pourrait renommer ce carrefour « Rond-point de l’hippodrome. » L’assemblée, toujours aussi représentative, a semblé moyennement enthousiaste, préférant garder son nom de Bel-Air. Si le but est d’en faire un rond-point préambule à la future cité équestre, autant le dire tout de suite ; cela aurait au moins le mérite de la clarté et d’un projet. Tiens, un peu de neuf.

Suite à cette présentation, une discussion un peu confuse se déroule entre les élus et les habitants qui demandent plus de sécurité sur les rues adjacentes à ce rond-point, mais également sur le carrefour du Godreho :

JPEG - 82.5 ko
Le carrefour du Godrého

Les demandes sont écoutées patiemment puisque exposées et ré-exposées par la salle. Pour le Godreho, « Nous y réfléchirons une fois que le quartier de la gare sera achevé » Pour le Giratoire de Bel-Air, « Nous avons entendu vos demandes. » Rien de Neuf.

Le Parc Éolien du Rocher Breton

Ce projet initié il y a déjà plusieurs années par la majorité précédente de la Communauté de Communes du Pays de Questembert a évolué favorablement pour une mise en œuvre dans les années prochaines. M. Moulinas nous affirme haut et fort que « Questembert Communauté veut être un moteur de la transition énergétique. » Mieux encore, il nous vante la réussite de projets menés par la mandature précédente, comme la chaudière à bois de la Piscine communautaire. Tellement décriée, il n’y a pas si longtemps par M. Moulinas en personne lors d’un conseil municipal !

M. l’adjoint au maire et vice-président de Questembert Communauté en charge de l’économie nous vante également la réussite de la récupération de chaleur en économie circulaire entre l’entreprise Charrier et Soprat, un projet soutenu par Monique Danion, maire de La Vraie Croix et conseillère régionale socialiste.

Un bonheur n’arrivant jamais seul, sur la diapositive présentée, l’on faisait référence à l’agenda 21 ! Chiche, mettons en place un comité consultatif Agenda 21 comme c’était le cas jusqu’en mars 2014 ! De ce coté non plus, Rien de Neuf !!! Si, tout de même une pointe d’humour à entendre M. Moulinas nous parler d’Agenda 21.

Concernant l’hippodrome, « (...), on y tient », affirme Mme le Maire soulignant qu’il s’inscrit parfaitement dans le projet de la municipalité de faire de Questembert « la ville du cheval. »

Pas d’informations particulières sur un planning, sur une quelconque étude lancée ou autres appels à projets.

L’assistance pose une question assez judicieuse quant au montant assez important de la subvention accordée à la Société des Courses (association) et au fait que les projets de la mairie auraient lieu sur un bien privé. M. Moulinas nous informe que c’est une association et qu’à ce titre elle touche un montant qui est calculé comme toutes les associations sportives de Questembert. Faux, La Société des courses n’est pas membre de l’OMS mais est une association qui reçoit 4 300 € de subventions par an. Ceci équivaut aux subventions du Club d’Athlétisme et de Handball réunis.
Pour ce qui est des projets « La forme juridique est pas prévue pour l’instant, cela peut être complètement divers. » affirme par ailleurs Mr Moulinas. Du neuf ? Ah non toujours pas.

« Et l’accès à l’hippodrome pour traverser. » M. Moulinas « L’accès au promeneur en dehors des courses est ouvert ! » Un tollé monte : « Non, ce n’est pas vrai ». « Mais l’idée est que ce lieu soit un lieu ouvert »

L’assistance toujours intéressée par ce sujet demande si des travaux sont prévus pour remédier au mauvais état de la rue des Pins. Pas de réponse précise.

« L’accès des usagers des lieux lors des compétitions ne pourrait-il pas se faire par le nord, car dans la rue des pins l’on ne peut plus entrer ou sortir de chez nous ? »
Mme le maire : « Là encore manque de civisme, l’on va regarder ce sujet. »

Au rayon sécurité, la rue du Godreho et Kermaté ont tenu le haut du pavé. M. Jahier nous a expliqué que la réglementation est un élément bloquant pour mettre de la sécurité. Mme le maire a pris également le sujet en évoquant les oranges qu’on lui enverrait en prison si des accidents arrivaient. Un riverain a propos de la réglementation lui a tout simplement dit : « Je ne vous crois pas. »

Une autre demande toujours judicieuse de l’assistance concerne l’éclairage des villages. Je rappelle ici que cela figurait dans le point 4 du document de campagne de la liste Nouvel Elan :

JPEG - 174.8 ko

Pour ne pas m’étendre trop sur le sujet, je citerai donc uniquement un échange entre une habitante et Mme le maire et l’adjoint aux associations :
La dame : « Pourquoi n’y a-t-il pas d’éclairage dans mon village ? »
Mme le Maire : « Parce que vous habitez à la campagne, madame ! »
La madame en question rétorque : «  On soigne le bourg et le reste on le délaisse »
Madame le maire : « Vous ne pouvez pas prétendre habiter un village à la campagne et avoir les même services qu’en ville. C’est pas possible. C’est pas possible. (…) Ce sont des choix. L’intérêt d’habiter à la campagne c’est d’être au calme, d’avoir de la verdure, l’inconvénient d’entendre les ânes (…) Mais on ne peut pas avoir les mêmes services."
La dame d’intervenir : « Mais on paye les mêmes impôts. »
Mme le maire : « Ah bah oui, mais vous le savez au départ. »
La dame : « Oui, l’on pourrait faire un petit geste de temps en temps. »
Mme Le maire : « Ce n’est pas un petit geste. Mettre l’éclairage ça a un coût énorme pour la communauté. »
Plus tard la discussion continue :
Une autre dame intervient : « Si je puis me permettre mais c’était un sujet que vous aviez évoqué pendant votre campagne. »
M. Dubois ou plutôt M. Loyal, comme l’a nommé notre maire au début de la réunion : « C’est un sujet qui avait été évoqué avec nous. Mais sur lequel nous n’avions pas de solution ou de remède dans l’immédiat. » Quand une riveraine demande si les solutions existantes pouvaient être essayées, la réponse est laconique : Mme Le maire « ça a un coût." Et Mr Dubois de renchérir : « Question de dépenses ! » Pour Questembert Créative et Solidaires durant la campagne, nous avions évoqué un coût faramineux d’environ 1,5M€. Mme le maire, à l’époque simple candidate, a donc revu sa copie face à la réalité.
Enfin du Neuf et pour ainsi dire un renoncement.

Une réunion pour rien ?

Pour conclure, cette réunion était instructive, ou pas ? Je pense que la communication avec la population est toujours nécessaire. Mais différents éléments pour que cela soit utile sont à réunir :

Pour avoir participé à la plupart des sessions du comité consultatif Agenda 21, le travail effectué était très concret et pragmatique avec la vocation d’un impact direct sur notre cité.

Le samedi 16 mai dernier, j’ai assisté à une réunion d’informations où les sujets abordés étaient tous datés. L’enjeu d’affichage avec la présence de près de 14 élus et deux employés de la communes était en revanche fort impressionnant. Le contenu n’était pas à la hauteur des ambitions puisque je n’ai rien appris de significatif lors de cette heure et demie.

Nous observerons de manière attentive la suite des événements et vous tiendrons informés du contenu des prochaines réunions de quartier, en espérant qu’il y aura plus de nouveautés.

Publié le mardi 9 juin 2015, par Boris Lemaire.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document