Accueil > Du côté de Questembert > Conseil Municipal > Peu de grain à moudre !

Peu de grain à moudre !

Au conseil municipal du 27 novembre

    Partager : sur Facebook, sur Twitter, sur Google+.

Les conseillers ont reçu le calendrier des réunions programmées pour l’année 2018 : cinq réunions seulement. C’est peu, mais la réunion du 27 novembre montre qu’il n’est pas nécessaire d’en faire plus : des délibérations techniques, peu de débats, et l’impression que de plus en plus les décisions sont prises ailleurs, en petit comité, après, au mieux - quand les jeux sont faits - un peu de pseudo-concertation.

Construire une école : où est l’enthousiasme ?

Même si Mme Martin et ses colistiers ont découvert tardivement la nécessité de s’intéresser aux bâtiments scolaires, on pourrait s’attendre aujourd’hui à les voir porter ce projet avec enthousiasme. Eh bien non, nous avons eu droit à une présentation technique – de grande qualité – par l’équipe de maîtrise d’oeuvre et par l’assistant maître d’ouvrage ! Et la suggestion de faire réaliser une maquette par les élèves de la section maquettistes du lycée n’a pas suscité grand intérêt, alors que ce serait un bon moyen pour faire partager ce beau projet à l’ensemble de nos concitoyens.

Concession du réseau de Gaz à GRDF : un vrai sujet ?

Il est sûrement intéressant de rappeler (ou d’apprendre) aux élus et aux habitants que le réseau de distribution de gaz appartient à la commune, et que le contrat de concession qui remonte à la fin des années 80 devait être renouvelé... Le conseil a bien sûr approuvé ce nouveau contrat d’autant plus facilement qu’il prévoit une redevance de … 4500 € à la commune. Le concessionnaire a la responsabilité de l’entretien du réseau existant dont les coûts sont financés par la redevance que paient les vendeurs de gaz à GRDF.

C’était sûrement un point d’information utile, mais au-delà de la nécessité juridique de valider cette concession, y avait-il un vrai sujet pour le conseil ? Oui sans doute à condition que soient expliqués aussi les règles qui régissent les réseaux d’électricité, d’eau potable...

Participation citoyenne

Loin de nous l’idée de contester la présentation du dispositif Participation citoyenne par le capitaine Cochois, qui commande la Communauté de Brigades, mais là non plus, on n’a pas saisi l’engagement de la municipalité, en dehors du message un peu négatif sur l’insécurité... Et pourtant, à côté de la nécessaire vigilance de tous face à la délinquance, il aurait été intéressant de mettre en avant l’attention au voisin, le souci de l’autre : être des voisins bienveillants plutôt que des voisins vigilants !

Vendre les bijoux de famille ? À contretemps !

Le conseil a voté sur la vente d’une maison rue Alain le Grand. Cette question de vente de biens communaux avait été évoquée au conseil du 21 septembre. On voit bien que la municipalité est à la recherche de ressources pour équilibrer les comptes... Mais cela se fait au coup par coup sans réflexion globale d’urbanisme. Et surtout, est-ce bien le moment de vendre lorsque les prix sont au plus bas ?

La fin du camping municipal ?

A lire dans le détail les tarifs municipaux proposés au vote du conseil, vous découvrez, mais il faut être attentif, qu’il n’y pas de tarif pour le camping municipal l’année prochaine. Seul figure dans le tableau le tarif pour la location du site. Vous demandez s’il faut comprendre que la décision de fermer le conseil municipal est arrêtée car la question n’a pas été abordée au conseil municipal. Vous rappelez que le conseil a eu connaissance d’une étude commandée à un cabinet spécialisé, « très compétent » sur le devenir du camping : la commune a-t-elle reçu le résultat de cette étude ? Quand le conseil recevra-t-il l’information ? Des explications confuses de l’adjoint, on comprend que le cabinet a rendu son étude, mais on en parlera une autre fois au conseil... En attendant, il n’y a pas de tarif pour les nuitées au camping. Comprend qui peut !

Temps d’Activités Périscolaires, la fin est décidée ?

C’est un peu comme pour le camping... Officiellement rien n’est décidé, mais... Nos informations sont concordantes : c’est la fin des activités périscolaires et le retour à la semaine de 4 jours. Gérard Launay a posé des questions : quel bilan ? Quelle concertation ? Quel calendrier ? Mme Martin affirme que tout cela sera fait : concertation avec les conseils d’école, consultation des familles, nouvelle discussion en conseil d’école, décision en conseil municipal... Quant au bilan, elle se retranche sur les généralités qui traînent ici et là. Mais à l’entendre, rien n’est encore décidé, même si les animateurs savent que leur sort est scellé... Et l’adjoint aux finances d’expliquer que déjà Notre-Dame, … qu’il faut voir ce qui se fait au niveau de la communauté. Mme Martin donne l’exemple de la ville de Vannes où le maire a sabré les TAP sans le moindre état d’âme, ni concertation.

Bulletin municipal, locaux de la Croix-Rouge, PLU intercommunal : on nous informe !

L’adjoint à la communication nous a expliqué que désormais le bulletin municipal serait bimestriel, avec effacement de certaines rubriques : urbanisme, état-civil.... Déjà qu’il n’y avait plus grand chose à lire... Nous avions dès 1995 mensualisé le bulletin pour mieux informer les habitants des affaires communales... Régression aujourd’hui. Et qu’on ne nous dise pas qu’il y a le site internet de la commune... Il est bien pauvre !

Mme la maire a tenu à nous expliquer que pour la Croix Rouge, c’était réglé : ils iraient avec les Restos du cœur à Lenruit. Pourquoi pas ? Mais cela se fait dans l’improvisation, sans concertation avec les deux associations. Et tant pis, si le bâtiment n’est pas isolé : il y aura des chauffages d’appoint... Là encore, on fait bien peu de cas des bénévoles... et des bénéficiaires.

Quelques informations sommaires sur l’avancement du PLU intercommunal : Questembert pourra offrir 960 logements sur la durée du PLU... Et le projet sera présenté aux PPA (personnes publiques associées) vers la mi-janvier. Les documents supports ont été adressés aux PPA la semaine avant Noël pour une réunion prévue le 4 ou 5 janvier. Comme ça, ces messieurs-dames des administrations ont pu étudier le projet avec beaucoup d’attention entre les deux réveillons !

Malgré la question posée par notre collègue Jean-Pierre Le Métayer, nous n’avons pas eu beaucoup d’information sur l’avancement de la fibre optique (internet très haut débit) : nous savons qu’il y aura 1400 raccordements, mais personne n’a pu nous dire précisément sur quel périmètre, ni comment seront desservies les administrations et les entreprises.

La TH : vous n’avez rien compris ?

Mme la maire avait convoqué le ban et l’arrière-ban de sa garde pour la séquence finale : l’adjoint aux finances devait porter l’estocade aux malappris de l’opposition. D’abord à propos de la suppression de l’abattement à la base sur la taxe d’habitation, puis sur la lettre ouverte que Maxime Picard a envoyée aux élus de la majorité pour leur rappeler deux ou trois principes de base du fonctionnement démocratique... La forme de cette lettre a paru « pompeuse » à M. l’adjoint. Il aurait dû s’intéresser un peu plus au fond, mais peut-être ces questions-là lui paraissent-elles trop abstraites.

Quant à la suppression de l’abattement général à la base, il paraît que nous n’avons rien compris ! Ah bon ? Supprimer l’abattement à la base de 15 % revient bien à augmenter le prélèvement sur les ménages de 15 %. C’est d’ailleurs l’objectif avoué par l’adjoint aux finances : une recette globale augmentée 245 000 €, soit 15 % de plus (et même 16%). Pire, et nous aurions pu le détailler, avec des effets différents selon la valeur locative de chaque logement. Un petit tableau peut éclairer les effets de l’abattement (qui revient à baisser uniformément les bases individuelles) et les effets de la suppression, qui fait que l’impôt de chacun augmente de la même somme. La conclusion est simple : plus votre logement est beau et grand, moins vous sentirez l’effet de la suppression, mais si vous habitez une maison plus petite, dont la valeur locative est plus faible, la suppression fait bondir votre impôt de 20 ou 30 %. Mais oui, on vous l’a dit : ils sont malins, et la baisse Macron couvrira d’un voile pudique le coup de vache de la hausse Martin-Moulinas...

Ci-dessous un tableau pour que ce soit clair (avec des données très simplifiées, mais cela a été validé par des professionnels de la fiscalité)

JPEG - 32 ko
Les effets de la suppression de l’abattement à la base

La croix du Pont Prié...

L’événement était annoncé dans le bulletin municipal de juillet : « la croix de granite entourée de rubalise située devant la mairie depuis des temps immémoriaux s’apprête à déménager à Kerantal pour honorer la victoire d’Alan Meur (Alain le Grand) lors d’une grande bataille contre les Vikings ». Le conseil devait donc délibérer pour acquérir (gratuitement) un terrain pour y installer la croix (qui date des années 1980). Las, la délibération tombait mal : quelques jours avant, la conférence de l’historien Jérôme Nédélec avait jeté à terre les légendes sur la prétendue bataille...

Publié le jeudi 4 janvier 2018, par Rédacteur.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document