Accueil > Politique > Partagez si vous êtes d’accord...

Partagez si vous êtes d’accord...

mais si on réfléchissait avant... sur les tarifs de maison de retraite

    Partager : sur Facebook, sur Twitter, sur Google+.

Sur les réseaux sociaux et particulièrement Facebook, vous êtes régulièrement invités à partager des informations, des opinions, et plus souvent encore des indignations, quand ce n’est pas des invectives haineuses. Souvent, je me contente de passer, parfois, je signale que la source d’information est peu sûre, ou même, je donne les éléments de preuve qui viennent contredire les rumeurs et dégonfler les causes de l’indignation... Quant aux propos haineux, il n’y a rien à leur répondre. Tout récemment, j’ai été invité à partager le message d’une citoyenne qui relaie celui de Gilets jaunes du sud de la France sur les maisons de retraite.

J’ai eu envie d’aller plus loin que ma première réponse : « Arrêtez de diffuser des sottises. »

JPEG - 79.6 ko
Peut-on partager ça ?

Le message est repris d’un groupe de Gilets Jaunes qui revendique « une économie écologique et solidaire gérée par une démocratie participative. » Mais oui, je signe tout de suite, ce sont là des valeurs que je partage ! Je suis pour l’écologie, pour la solidarité et je crois qu’on peut améliorer notre système démocratique en favorisant la participation citoyenne. Car on ne peut pas se contenter des vociférations du genre : « on en a ras le bol, on crève, etc. »

Après, tout se gâte. Le post veut provoquer notre indignation face au « scandale des tarifs des maison de retraite. »

Indignez-vous, oui, mais à bon escient, comme j’y invitais mes lecteurs il y a quelque temps.

Que nous dit-on ? Qu’une retraite de 1 200 Euros est insuffisante pour financer un séjour en maison de retraite, oui, c’est certain. Précisons cependant que les retraités touchent en moyenne 1 389 euros nets (1 891 € pour les hommes, 1 091 € pour les femmes).

Mais combien coûte un séjour en maison de retraite ? Et combien demande-t-on directement aux résidents ? Notre citoyenne aurait pu trouver la réponse à la deuxième question tout près de chez elle ! Dans la maison de retraite neuve de la Mare à Rochefort-en-Terre, le prix de journée 2018 est 66,15 €, soit 1 985 € par mois ; à l’EHPAD du Bois-Joli à Questembert, le prix de journée 2018 est de 62,77€ soit 1 883 € par mois.

Bien loin des 3 000 € qui provoquent l’indignation. Et pour quels services ? Regardons l’accueil : à Questembert, des chambres individuelles de 22 m², avec salles de bains privatives. Des repas préparés sur place avec en majorité des produits frais... des repas de qualité, meilleurs que les plats du jour servis pour 12,50€ dans bien des gargotes. Quant au personnel (55 équivalents temps plein à Questembert pour 82 résidents), sans doute pas assez nombreux, il est aux petits soins pour les résidents.

Revenons à la première question : combien coûte vraiment un séjour en maison de retraite et... qui paie ? Pour Questembert, le coût mensuel total d’un séjour est de … 3 508 € ! Oui, il faut bien payer le personnel et ça fait 70 % environ, mais aussi, le remboursement des emprunts liés à la construction (non, ce n’est pas gratuit !) et les frais de fonctionnement (chauffage, eau, électricité, alimentation, etc). Sur ce point, notons que, pour un peu plus de 8 euros par jour, les résidents mangent autre chose que 3 patates bouillies ! Chacun peut aller vérifier sur place.

Mais alors qui paie pour ces dépenses dont seulement la moitié est couverte par les quelque 1 900 euros demandés aux résidents ? Ce qui concerne les soins est financé par la Sécurité Sociale (nos cotisations, et la CSG !) et par le département pour la dépendance (APA, allocation personnalisée d’autonomie), c’est-à-dire par nos impôts. Ce qui nous renvoie à la solidarité revendiquée par le message des gilets jaunes...

Bon, revenons aux chiffres donnés dans ce message : 1 200 euros de retraite, pour 3 000 euros de frais de séjour. Même en ramenant ce dernier chiffre à la réalité des quelque 1 900 euros par mois, comment fait-on pour payer la différence ? La solution la plus fréquente, c’est de puiser dans les économies... et dans le patrimoine. Je peux vous assurer que c’est le cas le plus fréquent. Parfois, il est fait appel aux « obligés alimentaires, » les enfants héritiers qui doivent subvenir aux besoins de leurs parents. Enfin, la différence peut être financée par l’aide sociale départementale.

Voilà, chère citoyenne indignée, ce que vous auriez pu ou dû vérifier avant de partager le tissu de sottises que vous avez relayé sur FB.

On dit ces temps-ci que le mouvement des gilets jaunes est un grand moment de démocratie et de démocratie « participative ». Peut-être bien, mais alors il faut prendre le temps de s’informer : l’information est là, à votre disposition, tout près de chez vous.

Et puis, j’ai envie de vous dire, chère citoyenne, vérifiez aussi ce qui se passe dans votre commune, allez voir le travail de votre maire, des conseillers ; voyez ce qu’on fait de vos impôts. Ne vous contentez pas de réclamer l’ouverture d’un commerce de proximité, où peut-être vous n’achèterez rien, un emploi pour vous, votre conjoint, votre fils. C’est le B-A BA de la démocratie participative... Il ne suffit pas d’en parler, il faut la pratiquer.

Publié le lundi 14 janvier 2019, par Paul Paboeuf.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document