Accueil > Du côté de Questembert > Dossiers > Ce que nous avions prévu pour 2014

Ce que nous avions prévu pour 2014

    Partager : sur Facebook, sur Twitter, sur Google+.

Dans mon éditorial du mois d’avril, je disais que la nouvelle majorité aurait, sans trop de difficultés, de belles inaugurations... Après le vote du budget, où ils nous ont expliqué que, vu les contraintes de calendrier, ils se contentaient de reprendre ce que nous avions prévu ! Intéressant. Il faut donc rappeler aussi bien les projets déjà validés, à continuer et à finaliser que les orientations que nous avions retenues dans notre « programme pluriannuel d’investissements », sans oublier les réflexions stratégiques que nous voulions partager avec nos concitoyens.

Notre budget : du nécessaire et du faisable

Nos projets avaient été calibrés en fonction des ressources disponibles telles qu’elles apparaissent dans le débat d’orientations budgétaires, après le vote du compte administratif 2013, des documents publics qui étaient aussi à la disposition des candidats aux élections. Rien donc d’extravagant ! Mais tout était conforme à nos engagements, aux attentes des Questembertois, à vos attentes.

Une liste non exhaustive des principales opérations

Nous avions prévu d’inscrire les dépenses liées à l’acquisition éventuelle des terrains de la Rue du Pont-à-Tan (Succession James) pour y installer la maison médicale ainsi que la continuation des études pour la ZAC multisites. Deux projets qui engagent l’avenir de la commune et qui méritent d’être continués.

Les inscriptions budgétaires concernant la mairie (informatique, bureautique, et notamment photocopieurs) n’appellent guère de commentaires, pas plus que ce qui est prévu pour les écoles communales. Il faut rappeler cependant que nous nous étions engagés à ouvrir le débat sur la restructuration des deux écoles de Beausoleil. Pour se préparer à un très gros chantier !

Malgré les modernisations récentes, les deux restaurants scolaires ont encore besoin d’évoluer, en particulier pour augmenter le confort des enfants : il faudra améliorer l’acoustique avec un sol adapté, et étudier sérieusement le passage en self. Les sommes que nous avions prévues méritent sûrement d’être précisées, en fonction du résultat de ces études.

Du côté des bâtiments religieux, les travaux du clocher doivent bien sûr être achevés... Mais l’église n’est pas une merveille architecturale apte à défier les siècles, et il est nécessaire de prévoir les études pour vérifier que les consolidations qui ont été réalisées il y a quelques années tiennent le coup.

A la médiathèque, outre l’achèvement des travaux de l’accueil et de la mise à niveau informatique, la grosse dépense annuelle reste le renouvellement du fonds documentaire (livres, DVD, etc). Sans un effort constant dans ce domaine, la médiathèque risque de perdre rapidement une bonne part de son attractivité.

ALSH et Hostellerie Le Guennégo

Ce sont deux chantiers bien avancés. Avec son extension vers le Pré des Garçailles, à deux pas de l’école, du restaurant scolaire, de la piscine et du stade, l’ALSH permettra l’accueil des Centres de Loisirs mais aussi la garderie périscolaire et les activités liées aux nouveaux rythmes scolaires. La réception des travaux est prévue pour le 2 juin.

PNG - 300.7 ko
Le CLSH en cours de finition

Quant à l’hostellerie Le Guennégo, son achèvement est attendu pour la rentrée. Rappelons que l’objectif de cette restauration est double : réhabiliter une des plus anciennes maisons de Questembert, une maison chargée d’histoire et s’en servir pour donner plus de vie au cœur de la ville. La commission confiée à M. de Kerangat avait exploré plusieurs pistes et privilégié l’idée d’une crêperie. L’ouverture d’Histoire de Crêpes avait compromis cette orientation. Nous avions imaginé que s’y installe un restaurant de terroir. Mais serait-il étonnant qu’il y ait deux bonnes crêperies autour des Halles ? D’autres hypothèses pourraient être explorées : un café lecture (ou jeux, ou tricot, ou philo) comme la Cour des Miracles à Rennes, ou tout simplement, le déplacement d’un commerce existant. En fait, il faut trouver un projet qui attire du monde, et qui permette au porteur de projet de gagner sa vie... et de payer un loyer raisonnable au propriétaire... Ainsi les deux objectifs visés seraient atteints : la préservation du patrimoine (à la charge de la commune, soutenue dans ce rôle par la Région, le Département et la Fondation du Patrimoine qui au total apportent près de 180 000 euros de subventions) et l’animation du centre-ville par une activité commerciale qui dégage un revenu tout en payant des charges normales.

C’est dans le cadre de la préservation du patrimoine que sera réalisée la restauration de l’escalier de l’Hôtel Belmont dans la tour de l’office de tourisme. Le marché de maîtrise d’oeuvre prévoyait ce chantier en tranche conditionnelle de la rénovation de l’Hostellerie Le Guennégo.

Pour le sport

Il y a tant à faire pour les équipements sportifs ! Laissés à l’abandon, disaient les uns et les autres avant les élections. Mais on pourrait le dire aussi pour les écoles, pour la voirie, pour la culture... Les vestiaires du stade, qui chagrinaient tant nos concurrents (pour la plupart jamais intéressés par le foot), ont été remis à niveau, en attendant les fruits d’une réflexion plus globale des responsables de la Bogue d’or sur leurs besoins et attentes. [1]

Du côté des salles de sport, il était prévu de refaire le sol sportif de la salle André Galerne, la plus ancienne (1975), dont le sol avait été rénové en 1996 et faire l’isolation thermique des vestiaires au nord-est, les plus gourmands en énergie. Il ne reste au programme budgété que la réfection du sol du hall de la salle 2, réfection qui n’a d’autre intérêt que cosmétique. Nous avions aussi prévu la réhabilitation de la salle Janvier. Enfin il faudra suivre avec attention le contentieux avec le constructeur de la fosse dans la salle de Gymnastique : les malfaçons en empêchent l’utilisation.

PNG - 307 ko
Réhabiliter la salle Janvier

Des programmes importants pour la voirie et les réseaux

Comme chaque année, nous avions prévu une enveloppe importante pour la voirie et les réseaux. Une part non négligeable consiste à achever les chantiers commencés (rue Jean Grimaud, peinture et signalétique rue Le Brun-Malard, etc.) ou déjà lancés programmés comme le Pré des Garçailles. D’autres étaient inscrits comme prioritaires : cheminements sécurisés piétons et vélos le long de l’avenue des Genêts avec l’idée de prolonger pour faire la bouche autour de la ville. A côté de ces projets, il y a ce qu’on appelle le « marché à bons de commande » pour une enveloppe annuelle de 360 000 euros : le comité consultatif voirie définissait les priorités à partir des études des services techniques. Ce travail collectif se trouve être une garantie contre le copinage et le favoritisme.

La rénovation du quartier de la Gare se traduit dans les inscriptions budgétaires spécialement pour les réseaux : eaux pluviales, éclairage public pour la commune, le SIAEP s’occupant lui des eaux usées et de l’eau potable, mais aussi enfouissement de l’éclairage public et des réseaux de télécom. A cela s’ajoute, le programme pluriannuel d’entretien et de modernisation de l’éclairage public signé il y a six ans avec la société CITEOS.

PNG - 282.6 ko
Moderniser la gare et le quartier de la Gare

Dans l’opération environnement, se trouvent les dépenses liées à la Coulée verte, un projet important aussi bien pour le bien-être des Questembertois que pour la biodiversité dans une vallée à protéger. Il ne serait pas raisonnable d’arrêter un projet qui n’en est guère qu’à mi-parcours. Le projet inclut l’écopastoralisme en partenariat avec le foyer Marie Balavenne et l’association Curly’ânes pour l’entretien de ces espaces sauvés de l’enfrichement.

Des véhicules et du matériel pour le personnel

Le renouvellement et l’entretien régulier des véhicules et des matériels sont un gage de l’efficacité des équipes techniques. Il faut dire que cela nous avait pris du temps pour tout remettre à niveau... Sans parler des locaux qui leur étaient réservés avant la construction du centre technique municipal sur la zone de Kervault. Là encore, il ne faut jamais s’arrêter sous peine de se trouver avec des engins obsolètes, inefficaces, dangereux même. Et vous avez remarqué le choix des nouvelles tenues, suite à appel d’offres : la couleur qui a été retenue attire moins les insectes que le jaune et vert qu’ils portaient auparavant ; tout cela n’est pas de la fantaisie, c’est pour la sécurité et le confort.

Après le vote du budget, nous pouvons nous dire que nos prévisions et projets étaient assez bien vus pour que ceux qui nous critiquaient en parlant de gabegie les reprennent sans modifications !

Publié le samedi 17 mai 2014, par Paul Paboeuf.


[1Les travaux au Galinio ne sont pas la construction d’un terrain synthétique, mais des terrassements qui préfigurent une réorganisation du site

PNG - 357.5 ko
Au Galinio, terrassements pour de nouveaux terrains

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document