Accueil > Editoriaux > Bonne année 2018

Bonne année 2018

    Partager : sur Facebook, sur Twitter, sur Google+.

Chers amis de Questembert et d’un peu plus loin, en mon nom personnel, au nom de notre association Questembert Créative et Solidaire, je vous présente mes meilleurs vœux pour l’année 2018 : qu’elle vous garde en bonne santé, qu’elle vous apporte du bonheur dans votre vie privée et de la réussite dans vos projets.

Osez l’optimisme !

Pendant longtemps, je me suis senti bien seul face aux grincheux, aux oiseaux de malheur, aux déclinistes de tout poil qui nous rebattent les oreilles de nos difficultés réelles et des malheurs qui nous menacent : tout va de mal en pis, nous allons dans le mur, nous sommes au bord du gouffre...

Avec en corollaire, c’était mieux avant ! Heureusement, le Suédois Johan Norberg dans son livre Non ce n’était pas mieux avant, publié au printemps 2017 a recensé 10 bonnes raisons d’avoir confiance en l’avenir !

Michel Serres lui a emboîté le pas : sa Petite Poucette met une volée de bois vert aux « grands papas ronchons » qui nous bassinent avec « C’était mieux avant ! »

Tout cela fait du bien ! Je me sens moins seul face aux déclinistes ! Et mon premier vœu sera que chacun de vous ait sa dose quotidienne d’optimisme, de sourire et de joie de vivre.

Attention, je ne suis pas en train de tomber dans les clichés lénifiants de la méthode Coué et de sa version moderne, la pensée positive : non, je vous invite à vous confronter avec le réel en gardant la certitude que nous pouvons ensemble agir pour transformer ce réel.

Mais il ne faut pas que la conscience des difficultés réelles soit comme un boulet qui entrave notre marche : « on voudrait bien, mais, que voulez-vous, on ne peut pas ! » Car nous ne sommes pas plus lucides, plus raisonnables de voir tout en noir. « Il faut allier le pessimisme de l’intelligence à l’optimisme de la volonté » disait à peu près Gramsci. Voilà qui nous donne des raisons d’agir !

Et les fruits passeront la promesse des fleurs

C’est un vers de Malherbe, que j’aime beaucoup citer, justement parce qu’il nous invite à l’optimisme... Et ce n’est pas sans intérêt d’en rappeler le contexte : après des années de malheurs provoqués par les guerres de religion, le règne du roi Henri IV ramenait la paix et la prospérité... et redonnait l’espérance aux habitants du royaume.

Publié le dimanche 31 décembre 2017, par Paul Paboeuf.

Messages

  • Bonne année à tous optimistes ou non.
    Alors que je roulais dans un TGV vers Paris Montparnasse, on nous annonçait 1h1/2 de retard. Fier de mes expériences j’ exposais comment j’ avais mis 35 heures entre Rennes et Paris dans la nuit du 5 au 6 juin 1944.
    Vu ma longue vie une jeune fille me demandait qu’elle époque de ma vie je préfèrerais,je lui ai répondu aujourd’hui,elle fut surprise. Et j’ai énuméré les progrès que j’ai vu émerger en un demi-siècle c’est fabuleux même si tout ne tourne pas rond , jamais rien est bien a 100%.
    Et aux grincheux qui me liront c’est mon Smartphone, outil d’aujourd’hui qui me permet de l’exprimer.
    Tous optimistes nous irons de l’avant.

    Répondre à ce message

  • Meilleurs vœux à toi également ainsi qu’a Toute ta famille. « »

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document